Témoignages

Shri Mahesh Ghatradyal – Fondateur de France Inde Karnataka

« Par vos dons, vous avez permis la construction d’un hôpital tant attendu dans cette région démunie de l’Inde. Le souffle de cette œuvre, c’est vous.

Par ces quelques lignes, j’espère attirer votre attention sur cette grande œuvre réalisée grâce à vos dons.

C’est dans le chant de votre générosité et de votre action désintéressée que vous tous amis et membres de France- Inde- Karnataka, montrez la voie du devoir le plus élevé de l’homme. »

temoignages Shri Mahesh

Juliette Sushila Ghatradyal – Présidente de France Inde Karnataka

« Ayant alors à peine 15 ans, mon père m’appelle dans son bureau pour me parler de son projet d’ouvrir un hôpital gratuit dans sa région d’origine, en Inde du Sud. Cette confidence nous liera à vie. Ce projet, il en a fait une réalité en créant l’association FIK et inaugure l’hôpital en 1996. Cette aventure c’est avant tout celle du cœur, celle d’un homme, né orphelin, qui décide le moment venu d’aider les plus démunis de cette région défavorisée. Mon père m’a toujours dit : «nous sommes tous issus de la même terre, et il ne faut pas oublier son prochain». C’est pour ces valeurs que je continue, un pas à la fois, à développer durablement cette structure de santé. J’espère poursuivre son rêve en créant un lieu d’accueil spécialisé pour les enfants en bas âge, afin d’éradiquer, comme il le souhaitait, la mortalité des moins de cinq ans et suivre les futures mamans évitant ainsi à d’autres enfants de grandir seuls et d’assurer une meilleure vie à tous. » « Changeons la donne: donnons la vie! » – 2008

photo temoignage Sushila

Christine Tortora – Ambassadrice de l’association Helping Hands

« Lorsque j’ai appris l’existence de l’association Helping Hands, j’ai tout de suite pensé à FIK et à l’hôpital d’Halligudi… Cela me paraissait évident de saisir cette opportunité pour soutenir l’hôpital. De plus, les projets sont chiffrés et les dossiers sont toujours montés de façon très transparente et professionnelle. J’étais convaincue que ma petite aide pouvait apporter des moyens supplémentaires et bien sûr nécessaires pour aider/soigner les différents patients de l’hôpital. Il se trouve que j’ai eu la chance de pouvoir aller visiter l’hôpital où j’ai rencontré tout le personnel qui gère cet hôpital de façon très efficace et pragmatique. Ils nous ont fait découvrir la structure en nous donnant beaucoup d’information avec gentillesse. Ce moment restera inoubliable pour mon mari et moi. Cela me motive d’autant plus à continuer les actions de collecte de fonds. »

article helping hands

Géraldine, infirmière bénévole à l’hôpital

« L’hôpital d’Halligudi, comme le surnomment les habitants de la région, est un lieu indispensable pour la population locale, un lieu de vie, un lieu d’ouverture sur le monde avec le passage des bénévoles. Il est également un site nécessaire pour les personnes qui n’ont pas les possibilités financières et matérielles de se rendre dans la ville voisine située à plus de 45 minutes en bus pour se faire soigner. »

« La tournée en ambulance est primordiale. Elle se fait à jours fixes dans plusieurs villages. La population fait parfois plus d’une dizaine de kilomètres pour venir au dispensaire. L’ambulance Tour est alors un atout pour la population. Il est gratuit et permet de transporter les personnes désireuses de consulter un médecin et qui ne peuvent se rendre au dispensaire par leurs propres moyens. »

infirmières

Léticia, infirmière bénévole à l’hôpital

« L’hôpital permet aux habitants du village d’accéder aux soins de santé car ces derniers vivent isolés loin de la ville. D’autant plus que l’association met à la disposition des habitants des villages une ambulance qui passe les prendre tous les jours et les ramène après les soins, et ce, gratuitement. »

« Par ailleurs, les camps ayurvédiques mensuels permettent de créer un lien entre les familles et l’hôpital, et surtout de faire un suivi santé de chaque enfant des villages. Enfin, grâce aux soignants indiens et aux bénévoles français, les deux cultures soignantes se complètent et apportent une richesse particulière à l’hôpital d’Halligudi. »

Léticia